Une histoire de famille

C’est en 1927, après des études d’horlogerie en Suisse, qu’Amédée Gagnon ouvre la Bijouterie A. Gagnon sur la rue Père-Grenier. À peine deux ans plus tard, en 1929, l’établissement prospère déménage sur la rue des Oblats. Une école d’horlogerie ainsi qu’un service de distribution de pièces d’horlogerie et de bijouterie viennent s’y greffer. Parmi les spécialités de la maison, mentionnons les montres Roamer et les horloges Forestville.

L’un des fils d’Amédée, Serge, étudie à l’école d’horlogerie pour ensuite fonder sa propre entreprise en 1946, la Bijouterie Serge Gagnon, secondé de son épouse, Françoise Deslauriers. L’établissement ouvre d’abord ses portes sur la rue Saint-Jean, puis déménage sur la rue Saint-Vallier, où il occupera successivement deux bâtiments différents.

En 1981, après avoir fait ses études en horlogerie à Montréal, Marc revient travailler auprès de son père, Serge. En 1993, appuyé par une belle équipe et son épouse, Manon Giguère, Marc devient propriétaire de la Bijouterie Serge Gagnon. Quant à lui, Serge quitte pour la retraite en 2000, avec la satisfaction du devoir accompli.

Amédée a su transmettre la passion de la bijouterie à un autre de ses fils, Pierre. En 1955, secondé de son épouse, Raymonde Bédard, Pierre prend la relève de son père. La bijouterie familiale porte désormais le nom de Bijouterie Gagnon & fils, nom qui sera conservé jusqu’au départ à la retraite du couple, en 2003. Le fondateur, Amédée, demeure actif pendant la période de transition et quitte en 1957 pour une retraite bien méritée.

Le talent et l’attrait pour la bijouterie sont très présents dans la famille Gagnon : en 1963, Jacques se joint à son frère Serge pour parfaire son métier. Il va de soi que Pierre est aussi un bon mentor pour lui. C’est ainsi que quelques années plus tard, en 1967, Jacques, secondé par son épouse Gisèle Fiset, fonde son propre commerce sur la 3e Avenue : la Bijouterie Jacques Gagnon. Les deux époux tiennent boutique jusqu’en 2005, année où ils prennent leur retraite.

Au fil des ans, tous ces passionnés de la bijouterie on su donner le meilleur d’eux-mêmes, offrant un service des plus professionnels, faisant preuve d’une intégrité à toute épreuve et tissant des liens étroits avec leur généreuse clientèle.

Merci à tous ceux qui, au fil des multiples passages de la vie – naissances, rencontres amoureuses, fiançailles, mariages, départs à la retraite, décès – nous ont permis et nous permettent encore de partager ces moments privilégiés avec eux. Encore une fois merci pour la confiance que vous nous témoignez depuis tant d’années.





Dans les journaux